Skip to content

Pourquoi vendre des terrains à la MRC?

31 juillet 2011

Suite à la séance d’information tenue le 27 juillet dernier, voici nos observations quant à la transaction envisagée par la ville de Brownsburg-Chatham avec la MRC d’Argenteuil.

Étaient présents: Marc Carrière, directeur général et secrétaire-trésorier de la MRC d’Argenteuil, Georges Dinel, maire de Brownsburg-Chatham, Agnès Grondin, conseillère en environnement de la MRC d’Argenteuil, Éric Pelletier, ingénieur forestier, coordonnateur multiressources et gestion de projets de la MRC d’Argenteuil ainsi que les conseillers de la ville de Brownsburg-Chatham MM. Louis Quevillon, André McNicoll, Richard Boyer et Jean-Claude Lalonde.

Portrait des lots concernés:

Le premier lot dit « terrain Smith » se situe entre la montée St-Philippe et la montée Robert. Il couvre 206 hectares. Il fut acheté par la ville en 1984 pour la somme de 205 000 $, avec une subvention de 25%. L’évaluation municipale est de 154 500 $.

Le deuxième, de 240 hectares,  lot fut acquis par Brownsburg-Chatham du ministère des Transports pour la somme symbolique de 1 $. L’évaluation municipale est de 227 300 $. Le ministère des Transports exige que le terrain ne puisse être vendu, il acquiesse au don à la MRC.

Étant donné la présence de milieux humides en proportion de 27% sur les lots concernés et 17 % de terres agricoles, il ne peut y avoir qu’un aménagement léger qui puisse être développé. On pense à de l’écotourisme plus qu’à des infrastructures permanentes.

Les principaux arguments de la ville et de la MRC:

1) La MRC a développé une expertise en matière de projet de conservation et de mise en valeur, et dispose d’une équipe de professionnels multidisciplinaire.

Puisque Brownsburg-Chatham fait partie de la MRC, elle a accès à ces professionnels. À preuve, le comité de suivi pour l’étude des terrains ainsi que la proposition d’aménagement (cliquer ici pour consulter les documents complets) incluait M. Éric Pelletier, ingénieur forestier, coordonnateur multiressources et gestion de projets de la MRC d’Argenteuil. Ces études ont été payées par la ville de Brownsburg-Chatham et ne prévoyaient pas la vente des terrains à la MRC. Les documents professionnels sont de nature à rassurer ceux qui ont des préoccupations quant à la protection environnementale des territoires.

D’ailleurs, il est à noter que la ville comme la MRC sont régis par les mêmes lois et règlements et doivent faire appel à la Commission de protection du territoire agricole (CAPTAQ) avant de procéder à tout changement de zonage. Le lotissement est interdit.

2) La ville de Brownsburg-Chatham n’a pas d’argent pour développer les terrains.

Pourtant, dans les études disponibles en ligne, les sources d’aide financière possible sont détaillées: Programme d’aquisition d’Espaces verts à valeur écologique (le Fonds vert), Programme de mise en valeur des ressources du milieu forestier (volet II), le pacte rural, le Fonds sur les infrastructures municipales rurale (FIMR). De plus:

La ville de Brownsburg-Chatham est productrice forestière enregistrée auprès de l’Agence de mise en valeur des forêts privées des Laurentides. À ce titre, elle peut obtenir des subventions via son conseiller forestier accrédité afin d’aménager sa forêt. (p. 31 du Plan de protection et de mise en valeur – partie II)

Ajoutons que la ville détient un outil de développement en la Société de développement économique de Brownsburg-Chatham (SDEBC) et que l’organisme, étant à but non lucratif, pourrait avoir accès à plus de fonds, notamment dans le cadre du Programme de mise en valeur des ressources du milieur forestier (Volet II).

Monsieur le maire Dinel semble croire qu’il fait une bonne affaire en recevant 200 000 $ dans cette transaction. Or, à titre de membre de la MRC, la ville devra assumer sa quote-part, ce qui viendra réduire d’autant le profit. Et la ville devra fournir sa quote-part à chaque étape du développement. Et est-ce qu’il s’agit véritablement de la valeur réelle pour une telle superficie de terrain? Aussi, la ville perdrait la perception de revenus de camping rustique tel qu’il avait été prévu dans le plan d’aménagement.

M. Marc Carrière a affirmé que la MRC ne fera pas de développement si elle n’obtient pas de 75 à 80% du financement. Pourquoi en serait-il autrement pour la ville? Le développement se fera graduellement avec la MRC. Il aurait pu se faire graduellement par la ville également.

La seule urgence est d’empêcher toute détérioration du territoire fragile et de veiller à faire cesser les « usages désordonnés » identifiés dans les études par des utilisateurs actuels (VTT, randonnées équestres…)

M. Carrière a souligné la nécessité de mettre en commun les ressources, d’assembler nos forces. Il n’en demeure par moins que les décisions touchant ce territoire seront diluées en ayant maintenant 8 administrations municipales qui ont leur mot à dire, celles-ci étant appelées à changer au gré des élections. La présence de la MRC est déjà en soi l’union des forces en présence. M. Carrière a d’ailleurs tenu à rappeler que la MRC est présente et qu’elle n’a pas hésité à contribuer pour la rénovation de l’église St.Mungo’s, pour les terrains multisports à Lachute. Ces exemples tendent à démontrer que nous n’avons pas besoin que la MRC achète les terrains pour qu’elle s’implique dans un projet d’écotourisme qui ne peut que rajouter de la valeur à la Route verte.

La mise en place d’un parc régional peut être chapeauté par la MRC sans que celle-ci ait besoin d’être propriétaire des terrains en question. Elle peut également conclure une entente avec le propriétaire, dans ce cas-ci la ville de Brownsburg-Chatham. Le Boisé multiressource von Allmen est propriété de la ville de Saint-André-d’Argenteuil et la MRC est partenaire. Pourquoi n’en serait-il pas de même avec Brownsburg-Chatham? Le développement peut se faire graduellement si nous avons des élus qui savent frapper aux bonnes portes.Il y a possibilité de faire un superbe parc en partenariat, sans que les citoyens ne perdent une partie importante de leur patrimoine territorial.

La séance d’information s’est conclue sur une triste note. M. Dinel affirme que la décision est prise. Le souci d’informer la population se limite à donner ses arguments, sans disccussion possible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :