Skip to content

Lettre au maire de Brownsburg-Chatham – De bibliothèque et de milieux humides

10 juin 2011

Reçu par courriel cette semaine:

Monsieur Georges Dinel, maire de Brownsburg-Chatham,
Madame et messieurs les conseillers,

 Je me permets de vous écrire aujourd’hui pour vous faire part de mon incompréhension face aux décisions que vous semblez vouloir prendre avec l’héritage culturel et territorial des citoyens de Brownsburg-Chatham. Dois-je vous rappeler que nous vous avons élus en toute bonne foi, croyant que vous vous étiez engagés à défendre les biens et les intérêts de la communauté? Pourtant, après un an et demi au pouvoir, voilà que déjà de nombreux citoyens, dont je fais partie, nous retrouvons obligés de nous mettre en position de confrontation avec votre administration. Vous conviendrez avec moi que ce n’est pas une situation idéale.

Mais où êtes-vous donc allés pêcher l’idée qu’il serait bon pour l’économie du comté que de fusionner notre bibliothèque avec celle de Lachute ? En quoi la perte d’un espace de savoir, d’ouverture sur le monde et d’accès libre à l’internet pourrait-il être profitable à notre communauté, je vous le demande. Est-ce de l’ignorance de votre part sur l’importance de l’éducation ou une simple incapacité à vous projeter dans le futur ? N’avez-vous pas appris, au long de vos prospères carrières, que l’avenir économique d’une société passe par le savoir et l’information? Aucun investissement dans les routes, d’ailleurs très très mal réparées dans le village au cas où vous ne l’ayez pas encore remarqué, ne vaudra jamais autant que de garder notre bibliothèque ouverte. Comment pourrez-vous regarder en face, sans avoir honte, tous ces jeunes de la région de Brownsburg-Chatham à qui vous voulez enlever le droit d’approfondir leurs connaissances dans un lieu qui leur est ouvert et accessible ? Je fais le voeu, en toute humilité, que vous saurez penser à eux lorsque viendra le temps de prendre votre décision finale.

Il y a du bon dans les rassemblements populaires comme celui qui nous a regroupé samedi dernier devant la bibliothèque de Brownsburg pour manifester. En effet, cela permet aux citoyens de tisser des liens, d’échanger et d’en apprendre davantage sur ce qui se passe dans la communauté. C’est ainsi que j’ai entendu parler d’un autre de vos formidables projets, celui de vendre à la MRC des terres situées près de la rivière des Outaouais. Des terres intouchées, encore à l’état naturel, sinon sauvage. Mon sang n’a fait qu’un tour. Dites-moi, connaissez-vous le terme de biodiversité ? L’ONU a décrété l’année 2010, année de la biodiversité, et s’apprête à faire l’annonce d’une décennie de la biodiversité partout sur la planète. Cela veut dire même ici, à Brownsburg-Chatham. J’ai bien l’impression que cela risque de vous embêter un peu…

Comme vos projets semblent tous partir d’un point de vue économique, je joins à cette lettre un article paru aujourd’hui même, dans le Vancouver Sun. Eh oui, ça sert à ça aussi l’internet, à apprendre ce qui se passe ailleurs dans le monde pour nous aider à faire des choix de société éclairés.

J’espère de tout mon coeur que cet article saura vous en apprendre davantage sur la valeur inestimable que les experts reconnaissent aux écosystèmes de la planète. Et surtout que cela vous donnera envie de conserver ces terres dans notre patrimoine pour les protéger. Enfin, c’est la grâce que je nous souhaite.

Merci de votre aimable attention et au plaisir, un jour, de vous rencontrer,

Pascale Bilodeau

La signataire a joint un article en anglais, dont nous incluons un extrait. Pour lire le texte en entier, cliquer sur le titre en souligné.

Do more to protect forests or pay a heavy cost: study

June 6, 2011

Federal and provincial governments must do more to protect the forests and natural ecosystems that are providing hundreds of billions of dollars in free public services, including flood prevention and water filtration, says a new study released Monday. The research, produced by Sustainable Prosperity, a think-tank based at the Universityof Ottawa, was produced jointly with an international study to mark the United Nations’ World Environment Day.

« Wetlands purify water, forests prevent erosion and flooding, marine ecosystems provide food, » said the report, Advancing the Economics of Ecosystems and Biodiversity in Canada. « These services, which nature provides for free, can have significant value – some are priceless. And if they are degraded, it may be very costly – or even impossible – to replace them with technological substitutes. »

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :