Skip to content

Compte rendu de la dernière séance du conseil municipal du 7 mars 2011

17 mars 2011

 Voici un compte rendu de la dernière séance du conseil municipal qui a eu lieu le 7 mars dernier.

Les périodes de questions ont permis d’obtenir les réponses suivantes.

Les terrains longeant la route 344 (soit les terrains Smith ainsi que ceux achetés du gouvernement du Québec pour une somme symbolique) qui étaient d’abord destinés au développement du camping municipal seront transférés à la MRC faute d’argent à la municipalité. Le fait que ce soit une superficie considérable (1100 acres), un milieu humide de grande valeur du point de vue écologique et que son développement pourrait contribuer au rayonnement du camping municipal (dont la liste d’attente est toujours pleine) ainsi qu’au sentiment de fierté de la population ne semblent pas être des arguments pris en considération par l’administration municipale. La décision finale reviendra au ministre qui devra trancher si un tel transfert à la MRC peut se faire.

Le maire Georges Dinel a induit en erreur une citoyenne qui lui demandait si les taxes prescrites en lien avec les terres du remembrement étaient la cause première du déficit accumulé de 1,9 M $. Celui-ci a en effet mentionné que ce n’etait pas le cas. Et pourtant, le fait de transférer ces terrains de la Société de développement économique de Brownsburg-Chatham (SDEBC) à la ville a imputé 1 224 000 $ au déficit. Les terrains concernés sont présentement mis en vente, avec comme conditions pour l’acheteur de devoir acquérir tous les terrains et de les développer.

Concernant la somme de 75 000 $ que la SDEBC aurait reçue suite à la vente de terrains, toujours dans le secteur du remembrement, un citoyen a demandé ce qu’il en advenait. M. Dinel a refusé le droit de parole à Mme la conseillère Paule Blain Clotteau afin qu’elle fournisse les explications. Suite à une nouvelle question, elle aura eu la chance de préciser que ce montant devait servir au développement du centre-ville puisqu’il s’agit de la mission de la SDEBC.

Le développement du centre-ville repose actuellement sur une étude qui serait effectuée par un grossiste en alimentation. Nous n’avons pas eu droit à plus de détails, sauf pour nous faire dire par le conseiller M. Louis Quevillon que la ville n’est pas encore sur les rails. Il a fait remarquer qu’il n’est pas facile de faire venir des investisseurs. Les élus semblent oublier qu’il s’agit d’un mandat spécifique à la SDEBC, qu’ils ont donc une équipe de bénévoles issus du milieu des affaires à leur disposition pour accomplir le développement du centre-ville. M. le maire a de plus mentionné qu’il n’existait pas de plan de revitalisation, que seulement des idées avaient été présentées, même s’il a participé à la démarche de consultation qui a mené à un plan en 2009. (Voir annonce du plan sur le site Internet de la ville ici ainsi que le plan en tant que tel Brownsburg-Chatham_Présentation%20%201%20[Mode%20de%20compatibilité] élaboré suite à la consultation effectuée Brownsburg-Chatham_Groupe-cible et Brownsburg_Rapport_VF_Juil0.)

Marc-Olivier Labelle, membre du CAC de BC et de la SDEBC, a par ailleurs rappelé aux membres du conseil municipal que la Société leur avait exposé les objectifs visés par l’organisme à but non lucratif (OBNL) et les plans qui étaient mis de l’avant. Il a demandé à M. le maire de cesser de faire de la désinformation. Ce à quoi ce dernier a candidement répondu: « Il y a eu désinformation des deux bords. »

En réponse à un citoyen qui l’interrogeait sur la responsabilité du déneigement, M. Dinel a répondu :  « Est-ce que nous sommes boycottés? Je me pose la question »  laissant entendre par là que les employés municipaux ne feraient pas leur boulot et posant ainsi son administration en victime.

M. le maire persiste à dire que la Ville accorde une somme de 5000 $ à la Société culturelle du Pavillon des jardins alors que la moitié provient du fonds GENS. Ce qui signifie que la contribution réelle de la Ville est de 2500 $.

M. le maire Dinel a fait une demande d’enquête au ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT) sur l’administration précédente. Il a longtemps affirmé qu’il n’avait pas obtenu de réponse pour finalement admettre qu’il en avait une, mais qu’il ne la publierait pas. Interrogé de nouveau à ce sujet, il a balayé la question de la main en invitant à faire une demande d’accès à l’information. Ce qui fut fait sans délai. Or, il appert que la réponse en question ne se trouve pas dans les archives de la Ville ni dans celles du ministère. En fait, il n’y a pas encore de réponse. Par ailleurs, la réponse qui sera émise par le MAMROT devra obligatoirement de par la loi être publicisée lors d’une séance du conseil municipal. Voilà donc une bonne raison pour suivre de près les réunions. Le ministère suggère par ailleurs à la Ville un affichage sur Internet.

Lors de assemblée précédente, soit celle du mois de février, monsieur le directeur général, Pierre Charron, avait mentionné qu’il n’avait pas eu le temps d’analyser le budget 2011 préparé par son prédécesseur, M. Lachance. Il ne pouvait donc pas répondre à la question de savoir s ‘il y avait d’autres options que d’augmenter les taxes de plus de 20%. À nouveau, il a répondu qu’à court terme, il ne pouvait envisager aucune autre solution. Il n’était pas plus en mesure de répondre si d’autres solutions pourraient être amenées à moyen ou à long terme.

Le lendemain de la séance du conseil avait lieu une rencontre d’information sur les écocentres à la MRC.

Les dépôts de matériaux secs ont diminué de 60% depuis l’instauration des tarifs à Brownsburg-Chatham.

La nouvelle mise à jour du site de la Ville devait assurer la mise en ligne des procès-verbaux, ce que nous avons effectivement constaté.

Dans le cadre du réaménagement des parcs, la population de chaque secteur doit être consultée. Mais monsieur le maire n’a pu nous répondre quant à la façon dont cette consultation se fera ni même le moment.

M. le conseiller André McNicoll a remis sa démission du Comité consultatif de l’urbanisme (CCU) pour cause d’ingérence politique dans les décisions à rendre. M. Dinel a tenu à expliquer qu’il était intervenu parce que des citoyens se trouvaient en conflit et que toutes les municipalités donnent la chance au coureur. M. Alain Claveau, qui a oeuvré au sein du CCU ces cinq dernières années, a également remis sa démission, disant ne plus vouloir travailler dans de telles conditions. Le CCU ne compte donc plus que deux membres, M. Tim Clark ayant démissionné et M. Daniel Campeau n’ayant pas renouvelé son mandat. Ce dernier a d’ailleurs affirmé publiquement qu’il y avait un « régime de dictature ». Il a accusé M. Georges Dinel de vouloir changer les règlements et de ne pas respecter le schéma d’aménagement. Il a rapporté les paroles de M. Dinel qui aurait affirmé pour l’un des dossiers présentés au comité: « Mayer m’en doit une, il va faire passer ça à la MRC. » Le reportage du 14 mars 2011 de La Zone de l’information de la télévision communautaire d’Argenteuil, TVC, a par ailleurs donné la parole à deux autres membres du CCU qui auraient selon eux été écartés du comité parce qu’ils avaient été nommés par l’ancienne administration.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :