Skip to content

Réplique du CAC de BC au reportage de TVA

14 février 2011

Suite au reportage de Yves Poirier du réseau TVA, le Comité d’action citoyenne de Brownsburg-Chatham se doit de faire quelques mises au point.

Réglons d’abord un détail, le nom de Mme Cynthia Dubé est devenu Bérubé sur le site de TVA. (Cliquer ici.)

 Le reportage a accordé très peu de temps de parole aux représentants du CAC de BC, qui n’a d’ailleurs pas été identifié comme tel. En outre, on n’a pas mentionné notre insatisfaction face aux réponses du maire Georges Dinel. (Voir compte rendu de la séance du 7 février en cliquant ici)

Mais plus important encore, il nous importe de réagir à la désinformation systématique à laquelle le maire s’est livré.

M. Dinel a dénoncé l’achat pour 175 000 $ de la maison du 338, rue des Érables, et sa revente pour 20 000 $. M. le maire a omis de dire qu’il s’agissait d’un investissement que la Ville consentait aux nouveaux propriétaires en échange de quoi ces derniers s’engageaient à rénover et à la transformer en restaurant. Il n’y avait plus d’électricité, plus de plomberie, des murs et des planchers étaient à refaire; sa rénovation a nécessité un investissement de 200 000 $. M. Georges Dinel a aussi oublié de mentionner que le propriétaire actuel du 338, rue des Érables a l’obligation lors de la vente de remettre à la Ville une partie de la somme; si la vente a lieu en 2011, il doit remettre le montant de 60 000 $.

Avec un aplomb qui laisse pantois, M. Dinel affirme en parcourant le centre-ville qu’on a rasé les édifices sans envisager aucun plan de développement. Or, ce plan existait bel et bien. La maison dite Roussell (coin des Érables et Principale) devait loger la nouvelle bibliothèque; un projet que M. Dinel a annulé au lendemain de son élection. Le Bar des sportifs a été détruit pour faire place à un complexe de 24 logements; un autre projet stoppé par M. Dinel. Un mini centre commercial devait remplacer l’édifice O’Brien (rue Principale, à côté de la Taverne Gagnon), devenu insalubre et vétuste au-delà de tout espoir de restauration, devant lequel les résidents jetaient leurs excréments et urines.

Cet entêtement du maire à vouloir blâmer ses prédécesseurs place les citoyens en otage entre deux administrations. On ne sait plus qui croire. Il nous importe d’aller au-delà de ce duel. Les conséquences actuelles sont catastrophiques et il s’avère urgent de comprendre l’état réel des finances municipales afin de nous aider à trouver des solutions plus ingénieuses qu’une hausse de taxes de plus de 20%.

10 commentaires leave one →
  1. Cécile Gervais permalink
    14 février 2011 13 h 53 min

    Vous savez aussi bien que moi que TVA choisi les petits bouts d’une entrevue qu’il juge le plus percutants. Par exemple votre entrevue avec Mme Dubé n’a montré que le compte de taxes alors que certainement, vous avez parlé d’autres sujets.

  2. Françoise Luttgen permalink
    14 février 2011 14 h 39 min

    Il est évident qu’il faut remettre les pendules à l’heure avec TVA. J’ai vu les quelques secondes accordées en ondes…Ridicules. Rien n’a été dit d’essentiel. Devrait-on aborder le sujet avec l’équipe la Facture??? J.E???…Enquêtes???

    Merci à Cynthia et aux membres du comité de défendre avec tant d’ardeur les citoyens.

    Françoise Luttgen

  3. Louise Wiseman permalink
    14 février 2011 14 h 42 min

    À TVA il y a eu peu de temps à vous, et très peu de temps au maire. Soyez justes !
    Ils ont choisi des petits bouts d’entrevues comme ils font tout le temps.

    Je vous encourage à continuer d’essayer de passer à la télévision pour ainsi mieux faire l’éclairage sur LE DEFICIT qui était là lors des élections en novembre 2009

    L’investissement de 175 000$ était-il nécessaire quand on a déjà un déficit à la Municipalité ? Et ce restaurant fait-il ses frais ?
    Je ne demeure pas au centre-ville de Brownsburg et je ne sais même pas où est ce restaurant. Même je ne savais pas qu’il y avait un restaurant. Investissement inutile.

    Le ‘rasage’ des édifices désuets a coûté combien à la municipalité alors qu’elle était déjà en déficit ?

    Avec quelles argents on-ils commander des panneaux majestueux pour annoncer le développement du ‘centre-ville’ (encore pour ajouter au déficit ou à la dette si vous voulez)

    Avec quelles argents auraient-on pu développer un centre-ville ? toujours pour ajouter à la dette ! Très mauvais budget !!! On attend d’avoir de l’argent avant de s’agrandir.

    On avait, au moins, un centre-ville. Dont un petit restaurant sur le coin pour réunir les gens de Brownsburg, l’avantage de pouvoir aller déjeuner ou dîner pas loin, de rencontrer les amis et jaser. En plus de ça, tout ce qu’on a maintenant c’est un trou béant qui ne sert à rien. Qui paye les taxes de ce troue ? Tous ces commerces, même vieux payaient des taxes. Ces gens là avaient des revenus et …

    Le Bar des sportifs, moi je ne sais pas où c »était mais y a-t-il un complexe de 24 logements de construit ?

    Pour ce qui est de l’ex-futur bibliothèque, je sais que ce local ne pouvait pas recevoir quoi que ce soit entre ses mûrs parce que cette construction était trop vieille et dangereuse. Ça aussi il faut le dire. Et le premier bon coup que le maire a fait a été d’arrêter ce projet.

    Comment M. Dinel ne peut-il pas blâmer l’ancienne administration puisque tout, tout, tout a été engendré par l’ancienne administration.

    Et le 430,000$ que la municipalité a déboursé pour j’sais plus quoi, a-t-on toujours espoir qu’elle sera remboursée par le SDEBC ?

    Oui il faut comprendre l’état des finances municipales. Et trouver des solutions… allez-y fort.

    • 15 février 2011 17 h 32 min

      Il faut juste préciser que là où il y a une trou béant!!! actuellement, il y avait un bâtiment construit de bloc de ciment ,là aussi où il y avait eu inspections,par le service d’incendie.Là aussi où ,des gens jettaient des excrêments et leur urine sur le trottoir et la rue ( juste à côté du petit café que madame  » Wisemen » semble malgré tout connaitre assez bien la ville! Des locataires laissaient leurs animals deffecquer sur le balcon qui était situé au-dessus du trottoir de la rue principale..Le commerce de droque y était assi très prospère. Un seul commerce fonctionnait, » le petit café » du coin.Aujourd’hui ,heureusement il y a encore un resto qui peut accueillir des citoyens mécontenst et mélencolique de ne plus voir cet immeuble crasseux et dangereux… Ceux qui disaient que c’était un joyaux de Brownsburg!!! Hahhahaha,ceux qui ont voté pour Dinel Poudrier…., belle considération de cette ville…Si la ville ne vaut pas plus qu’un immeuble rempli de rat et dangereux pour la sécurité des citoyens!!! OUFFFFFFFFFFFFFFF
      La pencarte décrit par Mme Wisemen..Mme, si vous regardez bien sur cette pencarte, vous pouvez y aperçevoir le projet qui devait y être construit!!! Avec goût,pour attirer des investisseurs…. Vous savez ce que je déploire,moi citoyenne de Brownsburg-chatham ? Le manque de vision,de celui qui devrait être le promoteur de ma ville,celui qui devrait mettre ma ville sur la map,celui qui aurait dû mettre des projets pour relancer l’économie de la ville. La vérité doit être dite.C’est l’administrationd’aujourd’hui qui a tout bloqué…Brownsburg-Chatham passe à côté d’un beau développement récréotouristi que,nous sommes situé dans un lieu stratégique,surtout depuis que l’autoroute 50 passe tout près… Hey bon non.. pleurons encore les vieux bâtiments craaseux ……. Chiâlons encore après l’ancienne administration!!!!!et bloquons tout projets constructif… beau peuple ,, beau peuple!!! Bravo au comité…

      • 15 février 2011 21 h 11 min

        Merci de vous identifier, s’il vous plaît.

  4. Maurice Rochon permalink
    15 février 2011 9 h 39 min

    Madame Wiseman,

    Vous faites bien des commentaires pour quelqu’un qui dit ne pas avoir toutes les
    informations.
    Concernant ce que vous appelez « le complexe des 24 logements », c’est votre protégé, le maire Dinel, qui a stoppé la construction. Huit de ces logements ont été construits, avant l’élection de novembre 2009.
    Pour la maison qui devait recevoir la bibliothèque. J’ai visité cette dernière à quelques reprises. Lors de l’une de ces visites, j’étais accompagné d’un entrepreneur en construction spécialisé en patrimoine bâti. La structure de cette maison est probablement plus solide que beaucoup de nos nouvelles constructions.
    Vous dites ne pas demeurer au centre-ville et ne pas connaître tous les emplacements qui devaient être reconstruits. Je vous propose de passer faire un tour au centre-ville afin de vous familiariser avec le développement qui était prévu avant l’arrivée de votre protégé.

    À la fin, vous écrivez « Et le 430 000$ que la municipalité a déboursé pour j’sais plus quoi, a-t-on toujours espoir qu’elle sera remboursée par la SDEBC? » Comment affirmer une telle chose lorsque vous dites que vous ne savez plus pourquoi?

    Bonne visite au centre-ville madame,

    Maurice Rochon

  5. François Jobin permalink
    15 février 2011 16 h 10 min

    Chère Louise,

    Autant j’ai du respect pour tes dons de photographe, autant j’estime que tu erres dans le champ gauche quand tu discutes de politique municipale.
    À te lire, il est évident que tu es mal informé. Tu avoues toi-même ne pas savoir que la maison dont l’achat et la revente a fait tant de bruit avait été cédé à un restaurateur; tu dis ignorer où se trouve le Bar des sportifs dont le propriétaire à obtenu du maire actuel un coquet dédommagement sans même produire une seule facture de son chiffre d’affaires; tu déclare enfin ne pas savoir pourquoi la ville a dépensé 430 000$ dont tu exiges néanmoins le remboursement par le SDEBC .
    De toute évidence, tes accusations sont très difficiles à prendre au sérieux.

    Savais-tu, par exemple, que tous les travaux d’infrastructure (égouts et aqueduc) effectués au centre-ville depuis une année et dont le maire actuel se gargarise à chaque séance du conseil avaient été planifiés par l’ancienne administration, celle qu’on accuse aujourd’hui de tous les péchés d’Israël ?
    Savais-tu que le fameux projet d’école de hockey (qui a finalement foiré entre les mains du maire ) avait été initié par l’ancienne administration ?
    Savais-tu que, s’il y a un trou dans le milieu de Brownsburg-Chatham, c’est en grande partie à cause du maire qui, se considérant comme un cadeau de Dieu aux contribuables, a décrété que tout ce qui s’était fait était le fruit d’incompétents finis ?
    Comprends moi bien: je ne cherche pas à défendre l’ancienne administration. Je pense que ces gens-là ont fait des erreurs. Certaines plus coûteuses que d’autres, sans doute. Mais ils avaient au moins une vision de ce que serait Brownsburg-Chatham dans dix, quinze ou vingt ans. Ils pensaient au-delà des quelques années que dure un mandat. C’est pour cela qu’ils ont mis sur pied des organismes sans but lucratif, ces fameux OSBL dont le maire actuel dit qu’ils sont là « pour nous passer par-dessus la tête » alors qu’ils s’inscrivent au contraire dans une volonté de partage des pouvoirs avec les citoyens. Cette décentralisation a d’ailleurs fait ses preuves avec le camping dont les revenus ont crû au-delà de toute attente.
    M Dinel ose affirmer qu’il n’y avait aucun plan pour le centre-ville. Le plus ironique (ou le plus pathétique) de la chose, c’est qu’il fait cette déclaration alors qu’il se tient à côté du placard qui montre une esquisse de ce que sera éventuellement la rue Principale, esquisse réalisée selon les plans de l’ancienne administration.
    Tu pourrais peut-être demander au maire pourquoi il conserve cette affiche alors que, de toute évidence, cette projection devra rester lettre morte. Serait-ce pour rassurer les éventuels passants qui traversent le village et que le trou du centre-ville pourrait effrayer ? Serait-ce parce que cela le dispense d’avoir sa propre vision des choses ? Ou serait-ce plus simplement parce qu’il est tout fait à l’aise dans les demies-vérités et que cette affiche lui permet d’entretenir une ambigüité de plus.
    En terminant, Louise, sache que je ne t’en veux nullement; seulement, la prochaine fois que tu exprimeras une opinion, fais en sorte qu’elle repose sur des bases solides et non sur un n’importe quoi sentimental.
    Sans rancune.

    François Jobin

  6. O.St-Denis permalink
    16 février 2011 12 h 27 min

    Madame Wiseman,
    Pourquoi continuer de défendre une personne qui ne se soucie aucunement de ses citoyens? Peut-être as-t-il la capacitée budgétaire d’éponger une partie du déficit à même ses taxes.Pourtant il n’a pas pensé aux jeunes familles qui vivent sur un terrain de sept mille pieds carré, avec un revenu de base. ce sont eux l’avenir de Brownsburg…
    Il est toujours à demie vérité dans ses propos et c’est ce qui m’exaspère.Il fini toujours par avoir l’air de la «pôooovre victime».
    Pourtant, c’est son choix de nous imposer 20% pas l’ancienne administration. Une ville ne se gère pas comme un restaurant!
    Je n’ai aucune idée de sa vision et le pourquoi de sa quête!
    Je suis exténué d’entendre le dénigrement de l’ancienne administration sans que rien de constructif n’en ressorte.
    merci.

  7. Lise Bourgault permalink
    19 février 2011 20 h 07 min

    Monsieur Yves Poirier,

    Votre reportage et les propos de Georges Dinel, l’actuel maire de Brownsburg-Chatham laissent supposer que le conseil municipal que j’ai dirigé de 2003 2009, a commis ou aurait commis des irrégularités. Sachez qu’il n’en est rien et que j’ai la ferme intention de défendre mon intégrité. Nous avons agi conformément aux règles imposées par la Loi sur les Cités et Villes.

    Il est vrai que nous avons investi plusieurs milliers de dollars (l’argent provenait des redevances de la Régie Inter municipale) pour revitaliser le centre-ville de Brownsburg-Chatham. Notre avenir en dépendait. Tous ceux qui se présentaient à l’Hôtel de Ville pour prendre des informations en vue de venir s’établir chez nous, en faisaient la remarque. En effet, les bâtiments que nous avons expropriés et détruits par la suite étaient dans un état lamentable, abritaient des squatters, des personnes ayant de graves problèmes de consommation d’alcool et de drogue et j’en passe. Nous avions promis à la population d’agir et nous l’avons fait en proposant un plan de développement précis avec l’aide de comités de citoyens, de tous les employés de la Ville et des membres de la Corporation de développement économique de Brownsburg-Chatham. Comme toutes les autres villes du Québec qui ont décidé de revitaliser leurs centres villes, nous avons fait appel à la Fondation Rues Principales pour nous soutenir dans nos démarches. La population a été invitée à prendre connaissance du plan de développement et même le maire actuel, Georges Dinel , y a participé.

    Georges Dinel fait état d’un grave déficit. Il oublie de dire que c’est lui même, qui par une décision renversant celle de mon conseil, a préféré facturer les contribuables pour environs 1,300,000$ de taxes municipales impayées suite à un vaste dossier de remembrement de milliers d’acres de terrains dont les propriétaires ne payaient plus leurs taxes. Mon conseil et moi-même – en conformité avec un projet de loi privé voté par le Gouvernement du Québec – avons créé une Corporation à but non lucratif à qui nous avons transféré ce montant en compte à recevoir plutôt que d’infliger cette facture à nos concitoyens.

    Je trouve tout à fait inconvenant et inadmissible, qu’on affirme que les membres de mon conseil municipal, secondé par une direction générale compétente, des employés municipaux de grande qualité et des conseillers juridiques avisés, ont pu commettre des gestes ou prendre des décisions irréfléchies. Nous avons toujours travaillé pour rendre notre municipalité compétitive afin d’attirer de jeunes familles et des investissements privés.

    Lise Bourgault

    Je déplore que votre reportage n’ait présenté qu’un côté de la médaille. J’ai moi-même demandé au ministère des Affaires municipales de faire enquête. On m’a répondu que les décisions prises étaient tout à fait légales, qu’elles relevaient des pouvoirs locaux et que pour cette raison une intervention du ministère ne serait ni opportune ni pertinente. Monsieur Dinel a, semble-t’il oublié de vous faire part de cela.

  8. Marie-Josée Boutin permalink
    21 février 2011 12 h 40 min

    J’ai, très brievement, été employée à la Ville en 2008 et 2009 sous l’ancienne administration. Évidemment, elle n’était pas parfaite et je suis bien placée pour évaluer les limites de son efficacité. Redevenue maintenant simple citoyenne, j’ai retrouvé mon droit de critique avec grand plaisir et la ferme intention de l’utiliser.

    La politique municipale, à Brownsburg-Chatham comme ailleurs, est à l’image de ce qui se passe partout au Québec actuellement. La gestion quotidienne au service d’idéologies sectorielles sans aucune vision… Désolant!

    Aucun grand projet rassembleur, aucune entreprise visionnaire, aucun projet révolutionnaire d’urbanisme… n’ont jamais été imaginés dans le cadre d’une approche comptable. L’approche comptable devrait être un outil, parmi d’autres, qui permet aux créateurs, aux visionnaires, aux entrepreneurs, de prendre des décisions en évaluant un aspect du risque.

    Évidemment qu’il faut revitaliser le centre ville! Si on attend l’équilibre budgétaire pour le faire on n’y arrivera jamais! Revitaliser le centre ville et créer un milieu de vie qui attire les jeunes familles ne sont pas des dépenses luxueuses… ce sont des investissements… La poule ou l’oeuf?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :